Le forum des amis de la Renault 6
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Profitez du mauvais temps en Renault 6 !


Partagez | 
 

 6R6 sur la Nationale 7

Aller en bas 
AuteurMessage
6R6
Sixter passionné
Sixter passionné
avatar

Age : 48
Nombre de messages : 1468

MessageSujet: 6R6 sur la Nationale 7   Dim 6 Mar 2011 - 22:35

Il y a 5 ans, le 4 mars 2006, j'ai entrepris de parcourir la totalité de la Nationale 7, en suivant scrupuleusement le tracé de l'époque où elle traversait les villes. C'est à bord de ma n°5 que j'ai pris la route, tout seul, à seule fin de me changer les idées. A quelques jours du départ, je suis tombé sur le livre de Steven Weinberg, ce Luxembourgeois qui parcourt le monde avec sa petite 4CV verte, il avait parcouru la N7 l'année précédente et avait confronté, sur son livre, les photos qu'il avait faites avec des photos des mêmes endroits un siècle plus tôt. La comparaison des photos confirme s'il en est besoin que tout est plus moche qu'avant.
Je prends donc la route ce samedi 4 mars pour rejoindre Paris par la N2, que je ne quitte pas d'Avesnes jusqu'à l'île de la Cité, et je passe une première nuit chez ma soeur.
Le lendemain matin, dimanche, retour au kilomètre zéro des routes de France, devant la cathédrale Notre-Dame, puis départ de mon périple touristico-gastronomique. Je sors de Paris par la Porte d'Italie, au km 5, c'est ici que commence officiellement la N7. Après quelques dizaines de kilomètres de béton tagué, je sors enfin de cette banlieue morbide et j'atteins Fontainebleau (km 65). Je traverse alors le Gâtinais (célèbre pour son miel), où je tombe sur le restaurant des "100 bornes", au km 100, qui n'a pas survécu à l'ouverture de l'autoroute. Je parcours l'immense plaine jusque la Loire que je rejoins à Briare, puis je remonte le dernier fleuve sauvage de France. Je traverse un terroir réputé pour ses vins blancs et ses fromages de chèvre (Pouilly, Sancerre, Chavignol) et j'arrive à Nevers où je fais étape.
Le lendemain, je traverse et quitte la Loire pour m'enfoncer dans le Bourbonnais. Je retraverse la Loire à Roanne, puis monte la montagne de Tarare, laissant de côté la Route Bleue pour rester sur la N7. Au km 415, je franchis le Col du Pin-Bouchain enneigé, point culminant de la N7 (760m). Puis j'amorce ma longue descente vers Lyon. J'arrive bientôt dans la capitale de la gastronomie, qui regorge de "bouchons" où le beaujolais arrose les spécialités locales (quenelles, cervelle de canut, tablier de sapeur, rosette, grattons...). Je longe maintenant le Rhône. A la sortie sud de Vienne, la pancarte immense du "Relais 500" m'indique que j'ai fait 500 km depuis Paris, me voici donc à mi-chemin ! Le vignoble des Côtes-du-Rhône fait son apparition (Crozes-Hermitage...). Au km 561 , à Pont-de-l'Isère, le monument du 45ème parallèle m'indique que suis à mi-chemin entre le Pôle Nord et l'équateur. "Ici commence le Midi", c'est écrit dessus. En effet, la végétation et le style des maisons commencent à sentir la Provence !
Après une nouvelle nuit dans un routier, je reprends ma descente du Rhône. Je traverse Montélimar, dont l'essor du nougat doit beaucoup à la N7, puis je visite le musée de la Nationale 7 près de Piolenc (km 663). Je contemple les monuments romains à Orange. Le soleil continue d'arroser généreusement les vignes omniprésentes; me voilà à hauteur de Châteauneuf-du-Pape. A Avignon (km 700), la route quitte enfin le Rhône. Je jette un coup d'oeil au pont St-Bénézet et au Palais des Papes, puis m'enfonce dans la Provence, sur d'interminables lignes droites bordées de platanes, de vigne et d'oliviers. Je traverse ainsi Aix, Brignoles... A Fréjus, la Méditerranée se découvre soudain, mais je la quitte aussitôt pour gravir le massif de l'Esterel et ses innombrables virages. Je rejoins définitivement la Grande Bleue à la Napoule (km 946), me voici au pays des stars, du pognon et des bouchons : la Riviera. Je passe ainsi devant le Carlton et Palm Beach à Cannes, devant le Negresco à Nice... Je poursuis en direction de l'Italie sur la Moyenne Corniche, je contourne Monaco et arrive à Menton à la nuit tombée. Me voici au bout de la route, à 1000 km de Paris !
Le lendemain, je m'offre une bouillabaisse dans cette sympathique ville célèbre pour ses citrons, en terrasse au bord de la mer (quand je pense que j'ai traversé des paysages enneigés avant-hier...!) et je vais faire un tour à Monaco. Des gardes filtrent l'entrée de la Principauté. C'est plein de voitures haut de gamme, de résidences tape-à-l'oeil. Dans cette débauche de luxe, ma vieille R6 rouillée fait un peu l'effet d'une crotte de chien dans le salon de la marquise. Je reprends la route de l'aller jusque Lyon, après une nuit à Avignon. Je remonte ensuite, via Dijon, jusqu'à la maison du grand-père au fin fond de la Haute-Marne, pour une dernière nuit. C'est là que l'R6 viendra vivre sa pré-retraite, deux ans plus tard. Au retour dans le Nord, j'aurai fait 2750 km au total, sans la moindre panne, avec plein de photos et un panier garni que je me suis constitué tout le long de la route, avec les spécialités locales. Quel beau pays, la France !

Deux photos du kilomètre zéro, le parvis de Notre-Dame à Paris




La Porte d'Italie marque le véritable début de la N7 (km 5)


Rencontre d'un "Concorde" à hauteur d'Orly, un avion contemporain de l'R6 (km 15)


Le rond-point de l'Obélisque à Fontainebleau (km 65)


L'ex restaurant des "100 Bornes" (km 100)


Briare, le superbe pont-canal qui enjambe la Loire (km 154)


Cosne-sur-Loire (km 181)


Pouilly-sur-Loire, le restaurant des "200 Bornes" (km 200)


Nevers, me voici au sud de la Loire ! (km 237)


Saint-Pierre le Moutier (km 262)


Bessay-sur-Allier (km 304). L'ex restaurant des "300 Bornes" est juste en face.


Lapalisse (km 337)


Le col du Pin-Bouchain (km 415)


Tassin-la-Demi-Lune, on aborde la banlieue lyonnaise (km 472)


Lyon (km 476)


Le "Relais 500" au sud de Vienne (km 500)


Le vignoble endormi par l'hiver à Crozes-Hermitage (km 549)


Le monument du 45ème parallèle à Pont-de-l'Isère (km 561)


Jolie peinture en trompe-l'oeil à Loriol (km 595)


Ancienne borne du km 659, maintenant visible au musée de la Nationale 7 à Piolenc


Orange (km 670)


Le fameux pont d'Avignon (km 700)


La route file droit vers le km 755


Aix-en-Provence (km 774)


Cette borne (km 797) doit dater d'avant 1860, quand la frontière était juste après Antibes...


Le massif de l'Esterel (km 898 à 922)


Deux vues de Cannes, l'hôtel Carlton et le casino de Palm Beach (km 934)




Rencontre nocturne à Nice (km 965): une R6 encore plus déglinguée que la mienne !




Monaco (km 983), photos faites au retour, le lendemain (l'entrée de la Principauté - les HLM version monégasque - le rocher)






Menton (km 993)


Menton, la frontière ! (km 996) : le poste de douane (visible dans le Corniaud) - dans l'axe de la frontière depuis la mer - zoom sur la frontière









Revenir en haut Aller en bas
gerard
Doctorant sixter
Doctorant sixter
avatar

Age : 54
Nombre de messages : 3659

MessageSujet: Re: 6R6 sur la Nationale 7   Lun 7 Mar 2011 - 10:31

bien
Revenir en haut Aller en bas
eifdé
Ingénieur sixter
Ingénieur sixter
avatar

Age : 32
Nombre de messages : 3192

MessageSujet: Re: 6R6 sur la Nationale 7   Lun 7 Mar 2011 - 10:43

Superbes photos (la teinte c'est fait exprès ?). Dommage qu'il y ait des modernes sur certaines images...
Revenir en haut Aller en bas
6R6
Sixter passionné
Sixter passionné
avatar

Age : 48
Nombre de messages : 1468

MessageSujet: Re: 6R6 sur la Nationale 7   Lun 7 Mar 2011 - 11:08

La teinte, c'est peut-être du au fait que la plupart des photos ont été scannées, car j'ai gardé peu de photos numérisées à l'époque. Enfin c'est pas grave, car à part la photo d'Avignon, les autres ne ressemblent à rien. C'était juste pour dire d'illustrer.
Revenir en haut Aller en bas
eifdé
Ingénieur sixter
Ingénieur sixter
avatar

Age : 32
Nombre de messages : 3192

MessageSujet: Re: 6R6 sur la Nationale 7   Lun 7 Mar 2011 - 11:22

Ah, ok c'était de l'argentique. Ça donne un côté photos d'époque dans certains cas.
Revenir en haut Aller en bas
6R6
Sixter passionné
Sixter passionné
avatar

Age : 48
Nombre de messages : 1468

MessageSujet: Re: 6R6 sur la Nationale 7   Lun 7 Mar 2011 - 11:29

Non c'était du numérique, ma toute première carte-mémoire ! Mais j'avais effacé les photos de la carte après avoir fait faire les tirages papier. C'est vrai que ça donne un effet photos anciennes, même si c'était pas voulu... Bon à savoir !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 6R6 sur la Nationale 7   Lun 7 Mar 2011 - 13:01

bien sympa ce petit reportage
merci stf
Revenir en haut Aller en bas
MMANGON
Sixter passionné
Sixter passionné
avatar

Age : 49
Nombre de messages : 1034

MessageSujet: Re: 6R6 sur la Nationale 7   Lun 7 Mar 2011 - 14:25

Cool bien la tienne a vu la cote d'azur.
Revenir en haut Aller en bas
6R6
Sixter passionné
Sixter passionné
avatar

Age : 48
Nombre de messages : 1468

MessageSujet: Re: 6R6 sur la Nationale 7   Mer 9 Mar 2011 - 21:29

HISTOIRE DE LA ROUTE NATIONALE 7

C'est à l'occupation romaine qu'on doit, au 1er siècle avant notre ère (période Astérix, pour les cancres en Histoire), le premier réseau routier structuré, établi à des fins autant stratégiques que commerciales. Une vingtaine d'années avant JC se met ainsi en place un réseau de voies romaines ayant Lugdunum (Lyon, capitale des Gaules) pour origine. De là partent les routes pour Lutèce (Paris) suivant en gros le tracé de l'actuelle N6, et pour Rome via le littoral, la Via Julia Augusta.
Durant le premier millénaire, la période de troubles (dus à l'absence de pouvoir central que connaît la Gaule puis la France) ne favorise pas la création ni même l'entretien des routes. Celles-ci seront parcourues par les Barbares, puis par les pélerins et les marchands au cours du Moyen-Age.
C'est au XVème Siècle, avec l'apparition de la Poste Royale créée par Louis XI, qu'un réseau de routes de poste est mis en place. Les chemins de Paris à Lyon passent soit par Moulins (route du Bourbonnais), soit par Dijon (route de Bourgogne).
Le XVIème Siècle voit l'apparition des premiers transports de voyageurs réguliers, et la plantation des ormes le long des voies pour les ombrager et les délimiter. C'est aussi à cette époque qu'est édité le Guide des chemins de France de Charles Estiennes (1552), l'ancêtre des guides actuels. Sully achève les plantations d'arbres, dont certains ont subsisté jusqu'au début du XXème Siècle, et impose la corvée, qui oblige les riverains à entretenir les routes. A cette époque, on emprunte plutôt le coche d'eau pour aller jusqu'à Auxerre par la Seine et l'Yonne, puis la malle de poste pour traverser le Morvan jusqu'à Chalon, où on reprend un bâteau pour descendre la Saône puis le Rhône.
L'Administratin des Ponts & Chaussées est créée au début du XVIIIème Siècle. De cette époque subsistent quelques ponts (Juvisy, Nemours, Livron...) Très impopulaire, la corvée est supprimée par Turgot en 1776.
Napoléon Ier institue la numérotation des routes en 1811 et fait construire la Grande Corniche, unique passage pour aller de Nice vers Rome. Ainsi est numérotée en 1811 la Route Impériale n°8 de Paris à Rome. A l'époque, son tracé diffère à partir de Brignoles puisqu'elle prend la direction de Draguignan et Grasse pour rejoindre le futur tracé à Antibes.
Sous la Restauration, les numéros sont décalés : elle devient alors Route Royale n°7 de Paris à Antibes, dernière ville importante avant la frontière de l'époque, puis Route Nationale n°7. A cette époque s'achève le tracé actuel dans la montagne de Tarare. La qualité des routes s'améliore avec l'usage du revêtement inventé par Mac Adam. Rebaptisée Route Impériale n°7 sous le Second Empire, elle est rallongée lors du rattachement à la France du Comté de Nice en 1860 et du rachat de Roquebrune et Menton à la Principauté de Monaco.
A la chute de l'Empire, elle redevient naturellement Route Nationale n°7 en 1871. C'est à la fin du XIXème Siècle qu'elle emprunte la direction de Fréjus et Cannes. Menacée un moment par l'arrivée du chemin de fer, réduisant son trafic quasiment à néant, la route va retrouver son activité grâce à l'essor de l'automobile. En 1893, Hippolyte Panhard effectue la première liaison Paris-Nice en automobile.
Les travaux se succèdent alors pendant la première moitié du XXème Siècle : construction de la Corniche de l'Esterel (qui fera passer la Nationale 7 de 1904 à 1935), construction de la Moyenne Corniche entre 1925 et 1939 (par où passera la N7 à partir de 1976), pose de bornes numérotées, goudronnage des chaussées... Le trafic s'intensifiant dans les années 1930 et 1950, une multitude de garages automobiles, d'auberges, de restaurants et autres relais voient le jour tout le long de la route.
Une majorité d'automobilistes passant par Auxerre et Chalon (N5 et N6), les professionnels de l'hôtellerie, de la restauration et de l'automobile situés sur la N7 se regroupent dans une association, la Route Bleue, dans les années 1930, pour promouvoir le trajet par Nevers et Moulins. La Route Bleue, pour éviter la traversée de Lyon, quitte la N7 à Roanne, utilise les N82 et N86 via Saint-Etienne, et retrouve la N7 à Valence. Ce passage semi-montagneux en exclut les véhicules lourds, gardant à la Route Bleue un caractère plus touristique.
Les légendaires bouchons de la N7 des années 1960 disparaîtront avec l'ouverture totale de l'Autoroute du Sud en 1970. De nombreux garages, stations-service et auberges n'y survivront pas.
Le 1er janvier 2006, en vertu d'une loi sur la décentralisation, la plus grande partie de la N7 perd son statut de route nationale pour être intégrée dans le réseau des départements riverains, l'Etat ne conservant que quelques tronçons du réseau routier "structurant".
Revenir en haut Aller en bas
gadmuche91
Sixter connaisseur
Sixter connaisseur
avatar

Age : 56
Nombre de messages : 721

MessageSujet: Re: 6R6 sur la Nationale 7   Jeu 10 Mar 2011 - 5:24

cheers
J'adore!

Superbes photos...
photo
Pour ma part, ben comme tout les ans on descend en vacances du côté de Port Grimaud, ben on prend souvent une bonne partie de la nationnale 7!

J'avais d'ailleurs remonté ma Simca 1100 d'Antibes en la prenant...
vroum


Mais je fais souvent un passage comme tu l'as écris là:

Une majorité d'automobilistes passant par Auxerre et Chalon (N5 et N6), les professionnels de l'hôtellerie, de la restauration et de l'automobile situés sur la N7 se regroupent dans une association, la Route Bleue, dans les années 1930, pour promouvoir le trajet par Nevers et Moulins. La Route Bleue, pour éviter la traversée de Lyon, quitte la N7 à Roanne, utilise les N82 et N86 via Saint-Etienne, et retrouve la N7 à Valence. Ce passage semi-montagneux en exclut les véhicules lourds, gardant à la Route Bleue un caractère plus touristique

Je trouve le parcours plus joli et aussi des petits campings pour faire une halte...

Là l'an dernier, on était passé par Clermont Ferrand!


Du reste, je ne peux que vous conseiller de prendre ces anciennes nationnales, ya tellement de petites choses sympas à voir... Pas le stress du départ du samedi matin pour être à la première heure dans la loc!

Bon le seul "defaut" il faut prévoir du temps, mais descendre dans le sud par les nationnales tranquille en milieu de semaine c'est le top! bien
cheers
Cdt,
GG
Revenir en haut Aller en bas
Road Runner
Sixter vacciné
Sixter vacciné
avatar

Nombre de messages : 402

MessageSujet: Re: 6R6 sur la Nationale 7   Ven 11 Mar 2011 - 0:14

Super!!! super

J'ai moi-même découvert la route du pain Bouchain l'an passé pour aller de Châtellerault à Lyon (portion de N7 : Varennes - Lyon)

Bilan : un peu moins de 5 heures (pas en R6!) là ou Viamichelin donne 5h11 et 43 euros d'autoroute... Rolling Eyes

Sinon, je la connais bien aussi d'Orange à Menton...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 6R6 sur la Nationale 7   

Revenir en haut Aller en bas
 
6R6 sur la Nationale 7
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ouverture Nationale 2010
» Recherche polo équipe nationale Belge
» reglementation nationale de la peche
» Nationale 2
» Finale nationale par classement à TOURS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Renault 6 :: Général :: Carnet de route - Aventure routière - Voyage-
Sauter vers: