Le forum des amis de la Renault 6
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Beau printemps en Renault 6.


Navigation
Histoire de la Renault 6

En 1965, la regie lance le projet N°118 (future Renault6), qui déjà donnait une idée générale de la bête.
L'idée générale est de créer une voiture à mi chemin entre la R4 et la R16, tout en étant dans la gamme des 6 cv.

Alors que depuis le début de l'été 1968 plusieurs photos ont montré la R6, ce n'est qu'au mois d'octobre 68, lors du salon de l'auto 1969 que la Régie présente officielement ce nouveau modèle.
La R6 y joue les vedettes, car à part la R8S, c'est le seul vrai nouveau modèle de la Régie

Elle est d'ailleurs présentée dans une nouvelle teinte dite "Gold" (un mélange de moutarde et de terre de sienne), qui est loin de faire dans la discrétion!

Si tout le monde s'accorde à reconnaitre le côté pratique du nouveau modèle, ce mariage entre une 4L pour la mécanique et une R16 pour la forme, ne passionnera personne...

La régie fait coïncider le lancement de la R6 avec le 70ème anniversaire des débuts de Louis Renault, organisant à cet effet plusieurs cérémonies, dont un défilé dans Paris des anciens modèles historique de la marque.
La régie revient sur ses origines, en remettent à la lumière un homme qui fut évincé, emprisonné et qui mouru dans l'indifférence 24 ans plus tôt...

La Renault 6 apparait comme la voiture des 70 ans et bien qu'elle n'apparaisse pas comme le modèle le plus marquant de la marque, elle semble promise à un bel avenir

Lors de sa présentation, la R6 est vivement critiquée pour son estétique, Bernard Carrat dans l'auto-Journal d'octobre 1968 va jusqu'a dire que ce qui manque le plus à Renault, c'est un styliste.....
N'était-ce pas la même chose que l'on reprochait à la 2CV lors de sa présentation? Elle eu un certain succés pourtant non?

Heureusement, à part son estétique, la Renault 6 se sort bien de cette première confrontation, avec de serieuses qualités mise en avant:
Faible consommation, très bonne direction, bon confort général, tenue de route sûre, insonorisation soignée (?), arrière transformable et capot ouvrant dans le bon sens...


En ce qui concerne les critiques, à part son design, elles concernent surtout sont freinage, un peu juste, assurré par 4 tambours et la faible puissance de sont moteur, du au fait de son age (c'est un Ventoux qui bien qu'un peu plus gros provient directement de la 4 cv!)

De plus, la R6 est dotée d'origine d'une sécurité enfant sur les portes arrière

D'un chauffage dégivrage, avec ventilateur

De 2 aérateurs sur la planche de bord, réglabes en orientation (bof quand même) et en débit

Un lave glace avec pompe à pied est aussi monté de série!

Ainsi qu'un plafonier , une boite à gant,

Un cendrier

Par contre la ceinture de sécurité coute 50 F et les sièges avant séparés et réglables coutent 300 F

Ce qui est bien dommage, car ils sont bien plus confortables que la banquette d'origine.

Du fait d'une motorisation un peu faible pour sa première version, et d'une concurrence rude (Simca 1100 et Peugeot 204), la régie lance le 1,108 L de 46 cv (Cleon).
Cette nouvelle version s'appellera la TL. Le 0.804 L sera baptisé L
La TL bénéficiera en plus d'un freinage à disques, gage d'une meilleure sécurité.

___________________________________________________________________


En  1974, Renault donne naissance à la série 2 : un restylage de la Renault 6.

Rien ne change au niveau carrosserie. Les feux sont désormais carrés et la calandre échange ses chromes pour le plastique...
On différencie la TL de la L par ses baguettes chromées tout le long de la caisse.
Les sièges séparés sont désormais de série.  La TL peut recevoir certaines options : dégivrage de la lunette arrière, toit découvrable.

Voici quelques lignes extraites de l'expert automobile de 1973 n°92 :

    La Renault 6 retouche sa robe
    Il y a cinq années que la presse internationale essayait en Camargue les premières préséries de ce modèle.
    Les commentaires laissaient cependant percer une question : "Est-ce une super Renault 4 ou une mini Renault 16?"
    Cinq années après chiffres à la main, la réponse tombe d'elle même : la Renault 6 a sa propre personnalité,
    elle a su séduire déjà près de 950.000 utilisateurs. Ils ont trouvé dans ce modèle un juste compromis :
    qualités routières, performances, fonctionnalité, entretien pour un coût d'utilisation très appréciable dans sa catégorie

    Conclusion ( de l'essai)
    La R"6" 1100 est avant tout une petite voiture très sûre et rassurante qui ne pose aucun problème de conduite
    en raison d'une boîte de vitesse excellente, d'une tenue de route parfaite et d'un bon freinage. En outre elle s'avère
    très pratique puisqu'elle offre deux possibilités. Soit de transporter quatre personnes très confortablement à
    une vitesse moyenne fort acceptable pour une consommation modeste de carburant. Soit d'assurer une
    fonction commerciale après transformation instantanée de son arrière.
    Il serait mal venu de lui reprocher la timidité, d'ailleurs toute relative de ses performances. La vitesse maximale
    de quelques 140 km à l'heure suffit amplement à ses habitués qui recherchent d'abord la sécurité, la facilité
    de conduite, la qualité de la mécanique tandis qu'elle n'accorde qu'une importance secondaire à la mode
    et ne songe pas s'entraîner à la comptétition sportive.
    Cependant la rajeunissement de style de la R"6" va probablement susciter une relance d'interêt pour cette
    vaillante 6 cv et l'élargissement de sa clientèle déjà bien acquise.

Peu de modifications seront apportées par la suite, on note tout de même :

  • Ceintures à enrouleurs
  • Eclaireur des plaques de police
  • Augmentation de la puissance pour la TL (47.5cv)

Ecrasée par la popularité des R4 et R5, la Renault 6 L disparaît en 1979. La TL suivra en 1980

Le modèle continuera tout de même sa vie en Espagne jusqu'en 1986.
Elle termine sa vie chez nos amis argentins.

 

Merci à Lagoupille24 pour ce résumé
Traducteur